Huiles essentielles BIO

Si vous avez déjà eu la chance de découvrir l’efficacité de l’aromathérapie sur vous, et que vous êtes un amoureux des animaux comme nous, j’imagine que cela vous a déjà traversé l’esprit d’utiliser les huiles essentielles sur vos boules de poils (ou de plumes ?). Entre tiques, verrues, problèmes digestifs ou articulaires, ils ne sont malheureusement pas épargnés. Cela part d’une bonne intention, mais il faut tout de même prendre quelques précautions avant de soulager les problèmes d’arrière train de Kiki à coups de Gaulthérie. Comme pour les médicaments, et même les aliments, quelque chose que vous appréciez ou qui a fait des miracles sur vous ne sera pas forcément sans risque sur votre animal. L’aromathérapie peut néanmoins représenter un complément très intéressant pour soulager les petits problèmes de vos protégés. Pour vous guider, nous allons vous donner quelques indications sur l’utilisation des huiles essentielles sur vos animaux. Entre précautions d’utilisation et précisions physiologiques, voici un petit dossier pour mieux vous préparer !

Les chiens et les huiles essentielles

Le chien, c’est bien connu, a un instinct très développé. Depuis la nuit des temps, il va automatiquement se diriger vers l’une ou l’autre plante pour soulager ses troubles. Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un canidé, ne l’avez-vous jamais observé manger de l’herbe en cas de problèmes digestifs ? Pour les huiles essentielles, c’est tout pareil ! Cela rend les choses beaucoup plus faciles, mais vigilance tout de même, l’instinct de certains peut être… comment dire…un peu rouillé (dédicace à tous les maîtres dont les chiens mangent tout ce qui traine).
Le chien va donc être l’animal sur lequel l’utilisation des huiles essentielles sera la plus aisée. Elles peuvent notamment être une bonne alternative aux traitements anti-puces ou anti-tiques, avec un peu de Lavande Vraie, aux vermifuges, grâce à la Cannelle, pour lutter contre le stress, etc

Les huiles essentielles et les chats

On les connaît capricieux, mais ici plus que n’importe où, il va falloir faire attention aux chats ! D’une part, les chats ne vont pas facilement pouvoir éliminer les huiles essentielles ingérées, et pour cause : chez l’Homme, tout composé ingéré va être métabolisé dans le foie, c’est à dire transformé grâce à diverses réactions chimiques, surtout enzymatiques. Ainsi, les composés seront plus solubles et plus facilement éliminés. Le chat, quant à lui, ne possède pas de glucoronyltransférase, une enzyme du foie présente chez l’humain, le chien et de nombreux mammifères. Elle est nécessaire dans la transformation et l’élimination des composés phénolés, des composés présents dans de nombreuses huiles essentielles. Il va donc les éliminer plus difficilement, mais surtout plus lentement. Une durée ou une dose trop importante d’huiles essentielles pourrait alors surcharger son foie et entraîner des risques de troubles du comportement, mais surtout d’hépatites.

SOURCE : Huiles essentielles animaux